Project Description

Yasushi Tanaka
Ecole de Paris – Peintre japonais

Nu féminin, vers 1920
Huile sur toile
Signée en bas à droite
Dimensions : 65,5 x 50 cm
Avec cadre : 86 x 71 cm
Étiquette d’exposition au dos
Prix : sur demande.

Yasushi Tanaka représente ce qu’il préfère : le nu féminin en intérieur. Sa palette est faite d’harmonies colorées, qu’il décline avec délicatesse. La peau de son modèle est parée de nuances subtiles, du violet au rose et passant par le bleu. Le modèle présente son buste de face et détourne le visage, comme c’est souvent le cas dans ses peintures de nus. L’intérieur est paré de tissus colorés et luxueux.
Yasushi Tanaka né au Japon en 1886. En 1904, il s’installe à New York et se forme à la Broadway High School. Apprécié et reconnu, il expose au musée de Washington en 1912.
En 1915, il présente ses œuvres pour l’exposition « Panama Pacific International ». Deux ans plus tard, il épouse Louise Gebhard Cann, historienne et critique d’art américaine. Il fréquente Hemingway, Pound et Joyce, amis de sa femme.
En 1920, il déménage à Paris, rue Notre-dame-des-champs. Il expose au Salon des Beaux-Arts, au Salon d’Automne, au Salon des Indépendants et à celui des Tuileries.
En 1924, La galerie Marsan lui consacre une exposition personnelle. Les galeries parisiennes Bernheim-Jeune, Devambez, Carmine et Druet expose également ses travaux.
Yasushi Tanaka préfère les techniques françaises aux pratiques japonaises traditionnelles. Cependant, il reste à l’écart des mouvements artistiques français.

Bibliographie :
• Lettres de Yasushi Tanaka à Frederic C. Torrey, 1913-1924, en ligne. Les lettres de Tanaka à Torrey concernent le monde de l’art contemporain, ses peintures, ses expositions et ses collègues artistes à Seattle et à Paris, notamment le muraliste John Davidson Butler. Tanaka parle de son mariage avec Louise Gebhard Cann, de sa lutte contre les idéaux occidentaux dans les cercles artistiques de Seattle, de son inquiétude pour sa mère et ses frères à Tokyo, de son émigration à Paris et de son état après la Première Guerre mondiale, et du succès de son exposition personnelle à la Galerie de Marsan en 1924 (« J’ai enfin réussi à être renommé comme l’un des plus habiles peintres contemporains ici à Paris ». Sont également inclus quelques lettres de Cann à Torrey, 3 catalogues d’exposition (1914-1921), et 3 coupures de presse (1915-1921).

• Article « Yasushi Tanaka », Bénézit, Oxford Art online, 2011
• Catalogue d’exposition Yasushi Tanaka, galerie Marsan, 1924
• Martin Wolpert, Jeffrey Winter, Figurative paintings, Paris and the Modern Spirit, Schiffer, 2006
• Léonce Bénédite, Musée du Luxembourg, Peintures, pastels, aquarelles et dessins des Ecoles étrangères, Paris, Librairie Renouard, H. Laurens, 1924

Musées :

• The National Art Center, Tokyo, Dos nu.
• À Paris : Musée national d’art moderne centre Pompidou, Au bord du ruisseau, 1923. Centre national des arts plastiques, La Seine au soir, 1922 et Fleurs, 1927.