Pierre Vauthier (1845 – 1916)
22281
portfolio_page-template-default,single,single-portfolio_page,postid-22281,stockholm-core-1.1,select-child-theme-ver-1.1,select-theme-ver-5.2.1,ajax_fade,page_not_loaded,popup-menu-fade,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.5,vc_responsive

Pierre Vauthier (1845 – 1916)

Pierre Vauthier (1845 – 1916)

 

 

Pierre Louis Léger Vauthier  (1845, Pernambuco, Brésil – 1916, Beauchamp, Val d’Oise) 

 

 

Détente sur l’Ile de la Grande Jatte 

 

Huile sur toile

Cachet de l’atelier en bas à droite et au dos de la toile

 

Dimensions : 46 x 55 cm

Avec cadre : 75 x 85 cm

 

 

Le sujet, la touche et le point de vue sont le signe d’un peintre impressionniste. La scène est typique de l’époque, le sujet, champêtre et anecdotique. Le peintre montre sans réellement montrer, préférant un point de vue curieux à une perspective travaillée. Plutôt que le sujet, il privilégie l’atmosphère.

 

 

Pierre Vauthier et son frère Réné, peintre paysagiste également, sont nés à Pernambuco, Brésil, de parents français. Peintre impressionniste, élève, comme son frère, de Maxime Lalanne, il débute au Salon de Paris en 1874. Pierre Vauthier rencontre rapidement le succès.

 

Salué par la critique, il  obtint de nombreuses récompenses. Il est fait membre de la société des Artistes français en 1883, obtient la mention honorable au Salon de 1884, reçoit la médaille de chevalier de la légion d’honneur en 1895. Il fait parti des peintres de sa génération qui participe à l’Exposition Universelle de 1889 et à celle de Paris, en 1900.  

 

 

Pierre Vauthier peint des paysages de la région parisienne. Attiré par le charme à la fois citadin et campagnard de la banlieue, il en restitue la douceur et la bonne humeur dans des toiles baignées d’une lumière délicate. Ici, le peintre s’attarde sur un paysage typique de la bourgeoisie parisienne ; l’Ile de la Grande Jatte.

 

Les plaisants s’y rendent le dimanche, pour profiter de l’air et de la nature hors de la capitale industrielle. Ici, un couple s’assied sur les berges, un promeneur, tache bleue, apparaît sur le chemin. Le peintre représente la barge en bois, fonctionnant manuellement sur poulie, qui permet de traverser la Seine d’une rive à celle de l’île.

 

 

 

Bibliographie : 

. Gerald Schurr, Pierre Cabane, « Dictionnaire des petits maîtres de la peinture, 1820-1920 », Tome 2, Paris, Les éditions de l’amateur, 1982, p. 117

. Emmanuel Bénézit, « Dictionnaire des peintres, sculpteurs, dessinateurs et graveurs », t. 14, Librairie Gründ, rééd. 1976, p. 75

. Lydia Harambourg, « Les peintres paysagistes français au XIXe », Paris, Ides et Calendes, 1985

 

 

Musées :

. À Paris, musée d’Orsay, musée du Petit Palais, musée Carnavalet, département des Arts Graphiques musée du Louvre.

. Anvers, Bourges, musée des beaux-arts de Chambéry, Draguignan, Moulins. 

Category

XIXe siècle

..

EnglishFrench