Jules-Émile ZINGG (1882 – 1942)
23084
portfolio_page-template-default,single,single-portfolio_page,postid-23084,stockholm-core-1.1,select-child-theme-ver-1.1,select-theme-ver-5.2.1,ajax_fade,page_not_loaded,popup-menu-fade,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.5,vc_responsive
Title Image

Jules-Émile ZINGG (1882 – 1942)

Jules-Émile ZINGG (1882 – 1942)

VENDU

 

Né Montbéliard, vis et décède à Paris. Peintre, décorateur et graveur français.

 

Vue de Paris sur les quais

 

Huile sur carton

Signée en bas à gauche

Dimensions : 33 x 41 cm

Avec cadre : 51 x 59 cm

 

 

Après un an à l’école des beaux-arts de Besançon, il est doté d’une bourse de voyage décernée par sa ville natale. Admis à l’école des Beaux-arts de Paris dans l’atelier de Fernand Cormon, il s’y fait remarquer. Par la suite, il obtient le second prix de Rome en 1911. Il expose d’emblée au Salon des Artistes Français des paysages, son sujet de prédilection puis aux Indépendants, au Salon d’Automne puis aux Tuileries.

 

En 1918, il expose à la Galerie Druet à Paris. Il fait la connaissance de Maurice Denis et de Paul Sérusier à Perros-Guirrec.

 

La « Société Belfortaine des Beaux-Arts » est crée en 1926.  Elle organise chaque année des expositions importantes aux musées de Belfort, auxquelles Jules-Émile Zingg participe en compagnie de Georges Fréset, Jacques-Emile Blanche, Jean-Eugène Bersier, Raymond Legueult, Anders Osterlind, Henry de Waroquier et René Xavier Prinet. Le peintre est nommé chevalier de la Légion d’honneur en 1930.

 

Il peint en Franche-comté, mais aussi en Ile-de-France, en Bretagne, en Auvergne et dans les Vosges des paysages dont le style est inspiré de la construction colorée de Cézanne teinté d’une influence discrète du cubisme.

 

Outre sa carrière de peintre, l’artiste s’est également fait un nom dans la décoration : il exécute d’importantes fresques et dessine des cartons pour les manufactures d’Aubusson et des Gobelins.

 

 

 

Musées :

. À Paris : musée d’art moderne

. Il est conservé au musée des beaux-arts de Montbéliard, Besançon, Cosne-sur-Loire, au musée de la Loire (une vingtaine d’oeuvres) ; à Nantes, à Gray (Haute-Saône), musée Baron-Martin, au Havre, à Morlaix, à Mulhouse.

. À l’étranger : à Tunis et Tokyo 

Category

Archives

..

EnglishFrench