Ida GERHARDI (Hagen 1862 -1927), Peintre néo-impressionniste allemande.
23334
portfolio_page-template-default,single,single-portfolio_page,postid-23334,stockholm-core-1.1,select-child-theme-ver-1.1,select-theme-ver-5.2.1,ajax_fade,page_not_loaded,popup-menu-fade,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.5,vc_responsive
Title Image

Ida GERHARDI (Hagen 1862 -1927), Peintre néo-impressionniste allemande.

Ida GERHARDI (Hagen 1862 -1927), Peintre néo-impressionniste allemande.

 

Portrait d’une artiste, 1915.

 

Huile sur toile signée et datée au dos.

Dimensions: 47,5 x 34,5 cm, avec cadre: 54 x 42 cm.

 

Notre tableau représente une femme, sous la lumière des projecteurs, auréolée d’un col de plumes et d’une parure bleu noir chatoyante. Celle-ci tourne légèrement la tête sur la droite comme  si elle était en train d’entonner une chanson supposément dans un cabaret.

Une douceur se dégage de l’expression du modèle, et une mise en scène presque iconique ressort de ce tableau. 

 

 

Ida Gerhardi a grandi à Demold en Allemagne. Une grande partie de sa carrière peintre se fera à Paris.

Malgré un désir précoce d’être peintre, elle ne débutera dans la peinture qu’à l’âge de 28 ans. 

Elle s’inscrit au Münchner Künstlerinenverein ( l’Académie des femmes de Munich) et étudie avec la peintre paysagiste autrichienne Tina Blau.

 

En 1891, elle s’installe à Paris, où elle étudie à l’Académie Colarossi, une école populaire pour les étudiants étrangers. Là, elle se lie d’amitié avec le compositeur, Frederick Delius, et sa future épouse, le peintre Jelka Rosen. En 1900, elle fait la connaissance d’Auguste Rodin et rejoint le cercle artistique du Café Le Dôme.

 

Elle a tout d’abord travaillé comme peintre paysagiste, inspiré de l’école de Barbizon mais elle a rapidement allégé sa palette et a commencé à se porter sur les portraits. Puis, elle a peint des scènes de cabarets et de spectacle, qu’elle fréquentait avec son amie, la sculptrice et dessinatrice Käthe Kollwitz.

 

Elle a organisé ses expositions et vendu ses œuvres en grande partie par elle-même. Elle a également effectué des achats pour le compte de Karl Ernst Osthaus, fondateur du Musée Folkwang, notamment des œuvres de Rodin et d’Aristide Maillol. En 1907, elle organise une exposition d’art français à Berlin à la Galerie Eduard Schulte puis une exposition d’art allemand dans une galerie dénommée « Les Tendances Nouvelles » à Paris. 

 

Elle était membre du «Deutscher Künstlerbund »(« La ligue des artistes allemands ») et a participé à des expositions de la Sécession de Munich et de la Sécession de Berlin.

 

En raison de problèmes de santé, elle a dû abandonner son atelier parisien en 1913 et retourner en Allemagne où elle meurt d’une maladie pulmonaire en 1927.

Category

XXe siècle

..

EnglishFrench