Henri Julien Dumont (1859 – 1921)
22642
portfolio_page-template-default,single,single-portfolio_page,postid-22642,stockholm-core-1.1,select-child-theme-ver-1.1,select-theme-ver-5.2.1,ajax_fade,page_not_loaded,popup-menu-fade,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.5,vc_responsive
Title Image

Henri Julien Dumont (1859 – 1921)

Henri Julien Dumont (1859 – 1921)

 

Nature morte aux pivoines blanches

vers 1900

 

 

Huile sur toile

Signée en bas à bas à gauche

Dimensions : 54 x 65 cm

Avec cadre : 72 x 83 cm

 

 

Le peintre dépeint une nature morte de fleurs audacieuse et intemporelle. La pâte, généreuse, donne du relief à la toile. Les pivoines blanches se détachent sur le papier peint vermillon et fleuri du fond de la toile dans une explosion de couleurs.

 

Le peintre fait le choix d’une peinture décorative, jusqu’à ce que le spectateur en vienne à confondre les volumes. Les fleurs deviennent le prétexte élégant pour représenter le geste génial de l’artiste et sa volonté d’expérimenter la couleur.

 

 

 

Henri Julien Dumont, peintre de fleurs, expose successivement aux Artistes français, au Salon de la Nationale des Beaux-Arts et aux Indépendants. Durant la fin des années 1870, il fréquente le milieu montmartrois et se lie à Pierre-Auguste Renoir, Henri Gervex, Edgar Degas : il est un familier du café Le Laroche, situé au bout de la rue Notre-Dame-de-Lorette.

 

De son atelier, boulevard de Clichy, il peint ses premières toiles dans l’esprit impressionniste. Proche du milieu de la nuit montmartoise, il compose de nombreux portraits de comédiens, qu’il signait « Henry ». Selon Vollard, Dumont se disait libre penseur : ses fréquentations en attestent.

 

Après avoir débuté par une série de toiles inspirées de Montmartre et des plaisirs parisiens, il produit quelques eaux-fortes et affiches. Il se tourne vers la peinture de fleurs vers 1900, manière qu’il affectionne tout le restant de sa vie.

 

À partir de 1911, il est régulièrement exposé chez Georges Petit, qui lui restera fidèle jusque dans les années 1930.

 

 

 

 

Bibliographie 

 

. « Henri-Julien Dumont », extrait de la notice dans le dictionnaire Bénézit, sur Oxford Index, 2006

. « Henri Julien Dumont », dans Ulrich Thieme, Felix Becker (direction), Allgemeines Lexikon der Bildenden Künstler von der Antike bis zur Gegenwart, volume 10, Leipzig, E. A. Seemann, 1914, p. 130.

. C.-E. Curinier, Dictionnaire national des contemporains, Paris, Office général d’édition, [1899-1914], tome 3, p. 215,

. André Roussard, Dictionnaire des peintres à Montmartre, Paris, Éditions André Roussard, 1999.

 

 

 

Musées : 

 

. Musée des Beaux-Art de Chambéry, MUDO – Musée de l’Oise (deux peintures et un dessin), musée des Augustins de Toulouse (Orchidées, 1902).

Category

accueil, XIXe siècle

..

EnglishFrench