Ernest Hébert (1817 – 1908) 
22347
portfolio_page-template-default,single,single-portfolio_page,postid-22347,stockholm-core-1.1,select-child-theme-ver-1.1,select-theme-ver-5.2.1,ajax_fade,page_not_loaded,popup-menu-fade,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.5,vc_responsive
Title Image

Ernest Hébert (1817 – 1908) 

Ernest Hébert (1817 – 1908) 

 

Peintre et graveur français, école classique 

 

 

La lavandière à Capri, daté de 1874 

 

VENDU

Huile sur panneau d’acajou

Signée, située et datée dans le coin inférieur gauche

Dimensions : 40,5 x 27 cm

Avec cadre : 66 x 53,5 cm

 

 

Ernest Hébert peint la Lavandière en 1874 lors de l’un de ses voyages à Capri. Plutôt que les commandes officielles et les œuvres monumentales, Hébert a préféré peindre, sur de petits formats, l’authenticité de la vie quotidienne et représenter le paysan qu’il a rencontré au cours de ses voyages.

 

Sa technique a été influencée par les coups de pinceau impressionnistes. Il a peint la lumière méditerranéenne avec de large aplats de couleurs.  

 

Ernest Hébert est une figure importante de l’École française de peinture classique. Né dans une famille parisienne bourgeoise, ses parents le destinaient à une carrière d’avocat. Pendant ses études de droit, Hébert peint seul et reçoit les conseils de Benjamin Rolland, de David d’Angers et de Paul Delaroche.

 

En 1839, il envoie La coupe en prison au Salon. La toile a été louée par la critique et achetée par le musée des Beaux-Arts de Grenoble. Ainsi, il entre ensuite à l’École des beaux-arts de Paris. Pour son diplôme, il est lauréat du Prix de Rome, le meilleur prix qu’un élève puisse espérer pour être récompensé de son travail artistique. Il s’installe à Rome et devient résident de la Villa Médicis (Académie française de Rome) de 1840 à 1844.

 

De retour à Paris, il est devenu le peintre renommé du Second Empire. Il a réalisé des portraits de la haute société parisienne et a été récompensé à plusieurs reprises aux Salons. Il a occupé à plusieurs reprises le poste de directeur de l’Académie de France à Rome et a été professeur aux Beaux-Arts de Paris de 1882 à 1885.

 

La majeure partie de son travail s’inspire des dessins et études de ses séjours italiens. Il passe trente ans en Italie et démontre que ses sujets de prédilection sont les scènes de la vie quotidienne paysanne empreintes de réalisme mélancolique.

 

Un musée Hébert ouvre ses portes à Paris en 1977.

 

 

 

Musées :

. À Paris : musée d’Orsay, musée du Louvre (département Art graphique).

. À l’international : Art Institute of Chicago

Category

Archives

..

EnglishFrench