DETROY Léon, (Chinon 1857, 1955) Post -impressioniste
23800
portfolio_page-template-default,single,single-portfolio_page,postid-23800,stockholm-core-1.2.1,select-child-theme-ver-1.1,select-theme-ver-6.9,ajax_fade,page_not_loaded,popup-menu-fade,,qode_menu_,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.5,vc_responsive
Title Image

DETROY Léon, (Chinon 1857, 1955) Post -impressioniste

DETROY Léon, (Chinon 1857, 1955) Post -impressioniste

 

Bord de mer .

 

Huile sur toile (65 x 81 cm), signée en bas à droite

Dimensions avec cadre (105 x 88 cm).

 

Léon Détroy nous livre ici un bord de mer breton que l’on peut situer  sur la Côte d’émeraude dans le département des Côtes d’Armor,. Il s’agit probablement d’un paysage proche du Cap d’Erquy- Cap Frehel.

 

Ce site connu pour la couleur bleu particulière de la mer et ses rochers en grès rose ont séduit le peintre qui grâce à l’utilisation d’une palette vive et contrastée et une touche en matière virgulée a su nous retransmettre la fraicheur, le dynamisme et la vivacité de l’endroit.

          

Né dans une famille bourgeoise cultivée, Léon Detroy rentre à 21 ans à l’école des Beaux-Arts de Paris dans l’atelier de Jean Paul Laurens. Cet artiste sensible fut très tôt attiré par les paysages.

 

Il s’installe dès sa sortie des Beaux-Arts parisiens dans la vallée de la Creuse, où fleurissent déjà les paysagistes, dont Monet, qui devient son ami. Il partage avec Armand Guillaumin le titre de maitre de Crozant.

 

Un peu plus jeune que les grands impressionnistes, il bénéficie de la voie ouverte par Monet, Pissaro, Sisley. Néanmoins, Léon Detroy est libéré de toutes influences, il se forge une peinture personnelle sans concession et ses plus belles réussites doivent leur puissance à sa technique audacieuse et singulière.Un mélange détonant de touches divisées et d’aplats monochromes .

 

Il fut toujours fidèle à la vallée de la Creuse avec ses paysages changeants aux riches nuances. Cet ancrage lui sert de refuge entre ses nombreux voyages de l’Europe du Nord à l’Afrique septentrionale en passant par l’Italie, et en France, du Midi à la Bretagne.

 

Il fut très apprécié des critiques mais aussi de ses confrères et amis peintres, E. Vuillard, P. Bonnard, E. O. Friez, L. Anquetin.

 

Ayant aussi peu besoin de gloire que d’argent, L.Détroy s’est toujours tenu à l’écart du circuit commercial et trop peu d’envois aux Salons et d’expositions personnelles eurent pour conséquence une mauvaise représentation du peintre dans les musées.

Un catalogue raisonné ainsi qu’un ouvrage est actuellement en préparation sur l’artiste.

 

Musée: Chateauroux 

Bibliographie :

-Bénézit , Dictionnaire des petits maîtres de la peinture par Gérald Schurr et Pierre Cabanne –

L’école de Crozant les peintres de La Creuse et de Gargilesse par Christophe Ramex . Léon Detroy

Category

XXe siècle

EnglishFrench