DARBOUR Marguerite, Mary (Née à Florence fin XIXème , début XXème.)
23625
portfolio_page-template-default,single,single-portfolio_page,postid-23625,stockholm-core-1.1,select-child-theme-ver-1.1,select-theme-ver-5.2.1,ajax_fade,page_not_loaded,popup-menu-fade,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.5,vc_responsive
Title Image

DARBOUR Marguerite, Mary (Née à Florence fin XIXème , début XXème.)

DARBOUR Marguerite, Mary (Née à Florence fin XIXème , début XXème.)

 

Nu alangui.

 

Huile sur toile signée en bas à gauche.

 

Dimensions: 54 x 65 cm, avec cadre: 76 x 87 cm.

 

Beaucoup de sensualité émane de ce joli nu de femme au casque blond, aux yeux langoureux , aux joues rosies qui s’abandonne complètement à l’oeil du peintre dans son écrin de tissus, coussins et soieries.

 

Le sujet, le format ovale, le décor de la toile de Jouy nous évoquent les scènes galantes et libertines des peintures du XVIIIème siècle de Boucher et Fragonard.

 

L’oeuvre est peinte dans un très joli camaieu de rose et de blanc, relevé de bleu pale, allant du rose de la carnation aux reflets rosés du kimono, des draps et des taies d’oreiller agrémentées de dentelles au rose vermillon des lèvres et de la toile de jouy du fond.

 

Marguerite, Mary Darbour nait à Florence, ville dont elle gardera son gout des couleurs, des carnations parfaites et des soieries avant d’achever ses études à Paris à la fin du XIXème sous l’oeil attentif de Henri Gervex.

Elle exposera des figures féminines, des nus, des portraits, des paysages au Salon des Indépendants en 1903, aux Salons de la Nationale et des Tuileries en 1920.

 

Le nu féminin est le sujet de prédilection de l’artiste, celui qu’elle traite le mieux et qui nous donnera ses meilleures peintures.

 

 

Category

XXe siècle

..

EnglishFrench