Charley GARRY (1891, 1973).
23942
portfolio_page-template-default,single,single-portfolio_page,postid-23942,stockholm-core-1.2.1,select-child-theme-ver-1.1,select-theme-ver-6.9,ajax_fade,page_not_loaded,popup-menu-fade,,qode_menu_,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.5,vc_responsive
Title Image

Charley GARRY (1891, 1973).

Charley GARRY (1891, 1973).

 Femme à l’ombrelle – daté 1921.

 

Huile sur toile signée et datée en bas à gauche

Dimensions : 65 x 54,5 ,avec cadre: 79 x 68 cm

 

Une jeune femme élégante marche sur une plage. Une ombrelle assortie à sa robe rose la protège des rayons estivaux du soleil. Charley Garry, comme à son accoutumée, peint son modèle avec style et glamour.

L’artiste évoque ici l’été et ses plaisirs ensoleillés et nous livre une peinture pleine de fraîcheur et de gaieté.

 

Charley Garry s’est formé à l’Ecole des Beaux-arts de Paris  Il a été le disciple de Gabriel Ferrier, de François Flameng et de Jules Adler.

Chargé de mission par le Ministre des  Colonies, il se rend en Afrique -Equatoriale qui lui inspirera le thème de la décoration de la Brasserie Lipp. ll est en effet l’auteur de décors classés de la célèbre brasserie parisienne située dans le sixième arrondissement; le lieu est fréquenté par les plus grands poètes écrivains et artistes de l’époque. Il est également référencé au musée des Arts premiers, quai Branly qui conserve une de ses œuvres : une scène de marché à Brazzaville. Garry « l’Africain », sera lauréat du prix de l’Afrique équatoriale française.

Mais Charley Garry est avant tout célébré comme peintre du French cancan, de scènes inspirées du music-hall des scènes de la nuit parisienne dans le sillage de Toulouse-Lautrec.

Il a présenté dans les salons parisiens « de provocants tableaux de femmes qui ont pour titre : Brise, Jazz, Tango, La Combinaison noire, Volupté, Intimité, Eve »  fait remarquer Lynne Thornton dans son livre “ Les Africanistes, peintres voyageurs : 1860-1960 ” (ARC Edition). 

Category

XXe siècle

EnglishFrench