Camille Roqueplan (1803 – 1855)
22245
portfolio_page-template-default,single,single-portfolio_page,postid-22245,stockholm-core-1.1,select-child-theme-ver-1.1,select-theme-ver-5.2.1,ajax_fade,page_not_loaded,popup-menu-fade,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.5,vc_responsive
Title Image

Camille Roqueplan (1803 – 1855)

Camille Roqueplan (1803 – 1855)

 

 

Les bateaux 

 

 

Huile sur toile

Signée en bas à droite  

Dimensions : 25 x 33 cm 

Avec cadre : 38 x 46 cm

 

 

Ici, Camille Roqueplan dépeint une marine quelque peu audacieuse. Plutôt que de représenter les navires battus par les flots, il les représentent sur le sable.

 

Deux pêcheurs nous tournent le dos ; le peintre les égaye de point de couleurs. La peinture ne se départi pas de détails anecdotiques : vers le milieu du tableau, deux paniers jonchent sur le sol. La peinture est léchée, la technique propre.

 

Camille Roqueplan est représentatif du mouvement romantique à la suite de Flers, Huet, Isabey.
Après des études, il expose au Salon en 1922 où il sera plusieurs fois récompensé.  

 

Ses œuvres présentent beaucoup de similitudes avec celles de Paul Huet, au côté duquel il travaille à cette époque. Il expose des paysages, des marines de Normandie, de Bretagne, des Pyrénées, des Vosges, de la Hollande.  Vers 1830, il tient un atelier très fréquenté. Atteint de tuberculose, il meurt à 52 ans.
 

  

 

Bibliographie

. Lydia Harembourg, Dictionnaire des peintres paysagistes français au XIXème,
. « Camille Roqueplan », Histoire des peintres de toutes les écoles

  

 

Musées :

. Paris (Le Louvre, Musée de la vie romantique), Saint-Petersbourg (Musée de L’Hermitage), Londres (Wallace collection)
. Bordeaux, Chantilly, Dijon, Fontainebleau, Lille, Marseille, Montpellier, Versailles

Category

XIXe siècle

..

EnglishFrench