Alfred Cornelius HOWLAND (1838, 1909) Américain.
23885
portfolio_page-template-default,single,single-portfolio_page,postid-23885,stockholm-core-1.2.1,select-child-theme-ver-1.1,select-theme-ver-6.9,ajax_fade,page_not_loaded,popup-menu-fade,,qode_menu_,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.5,vc_responsive
Title Image

Alfred Cornelius HOWLAND (1838, 1909) Américain.

Alfred Cornelius HOWLAND (1838, 1909) Américain.

 

Nu dans paysage.

 

Huile sur panneau.

Dimensions: 20 x 26 cm, avec cadre: 38 x 32 cm

 

A. C. Howland nous livre ici une oeuvre pleine de charme, colorée et vibrante .

Une palette de couleurs flamboyantes; un rouge carmin et un jaune acidulé viennent embraser la scène, comme si la nature était en feu. La chair rose et délicate du modèle se pare de reflets rougeoyants. La trouée jaune citron dans le fond de la composition apporte de la lumière et de la profondeur à la scène.

Ces couleurs ne sont pas sans nous rappeler les éclatantes couleurs de la végétation en automne dans la nouvelle Angleterre où a grandi l’artiste.

  

Peintre américain de la Nouvelle Angleterrre, Alfred Cornelius Howland est né dans le New Hampshire et mort à Pasadena en Californie.Son père était architecte et constructeur de la Nouvelle Angleterre. 

Il commença sa formation comme lithographe à Boston. Il partit ensuite étudier en Europe à partir de 1859, tout d’abord à l’Académie des Beaux Arts de Düsseldorf auprès d’Andreas Müller puis à Paris auprès d’ Emile Lambinet. Il côtoya l’école de Barbizon . 

De retour à Boston, ils passait ses étés à Williamstown, dans le Massachusetts. Il épousa en 1871 Clara Ward, la fille d’ Olivier Delancy Ward, une famille proéminente de New York et devint actif à New York. Il fut membre de la National Académy en 1882. Il fut aussi membre de la Century Association pendant 43 ans.

Ses œuvres comportent des paysages, des portraits et surtout des scènes de genre rustiques de la Nouvelle-Angleterre. Il a été influencé par les peintres de l’ école de Barbizon dont Corot, Théodore Rousseau et Jean François Millet.

 

Bibliographie: Los Angeles Herald, vol. 36, n. 169, 19 mars 1909. California Digital Newspaper Collection, Center for Bibliographic Studies and Research, University of California, Riverside

  • Picturing Old New England: Image and Memory. National Museum of American Art with Yale University Press, 1999. Ed. W. H. Truettner and R. B. Stein
  • The Successful American, Volumes 5-6. . 1902. Page 316. The Writer’s Press Association. New York City
  • The Century Association. Princeton University Press. 1910
  • Charles Prentice Howland Family Papers (MS 292). Manuscripts and Archives, Yale University Library.

(Extrait Wikipedia)

Category

XIXe siècle

EnglishFrench